Au beau milieu de la luxuriante Dronne et de son paysage bucolique, se niche le village de Brantôme, édifiée autour de son Abbaye, haut monument du patrimoine architecturale et religieux français. Enlacé par son cours d’eau, à l’ombre d’une falaise, le bourg est un îlot de pierre au cœur d’un paysage verdoyant.

Le canal, source de vie de Brantôme

cours d'eau à BrantomeBrantôme, l’un des plus beaux sites de Dordogne, un village où coule une rivière au charme indiscutable, la Dronne. Tandis que les canards font leur show, les touristes attendent leur bateau. Jusqu’à l’automne, des balades sont organisées au fil de l’eau. La Dronne est une petite rivière qui n’est pas navigable à la base, car profonde par endroit de 40 centimètres, mais certains bateaux peuvent y passer Construit par des bénédictins au XVIe siècle, le canal de Brantôme s’étend sur 600 mètre. Ses croisières suivent leur route sur la rivière. Dès leur XIe siècle, et grâce à une source miraculeuse, les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle s’arrêtaient ici pour guérir stérilité et maladies infantiles, ou se recueillir devant la relique de Saint-Sicaire. Les moines sont arrivés à l’Abbaye de Brantôme au VIIIe siècle. Il y a eu de 8 à 40 moines jusqu’à la révolution française. Il y a des maisons du XVIe et XVIIe siècle, ainsi que les ruines d’un immense moulin, et à ses pieds, celles d’un hôtel, conçu en 1930, mais jamais terminé à cause de la guerre. Raymond Poincaré, président de la république visita Brantôme en 1913, et baptisa Brantôme pour la première fois, « La Venise du Périgord ». Les lumières d’automnes, moins intenses que celles d’été, vous permettront d’apprécier le caractère et le charme apaisant de cet merveille du patrimoine français.

Brantôme, entre la pierre et l’eau

Posée sur l’eau comme sa vénérable cousine vénitienne, Brantôme n’est pas soumise au phénomène des hautes eaux lors des intersaisons. Cependant, en se prenant les résidus de tempêtes qui frappent la côte Aquitaine, le village est copieusement arrosé à l’automne et au printemps, juste de quoi donner du vert au forêts, mais parfois cela déborde. La dernière grande crue date de 1944 et a emporté les dernières murailles du jardin des moines. Depuis plusieurs années le volume des précipitations s’est réduit significativement. Les étés sont chauds et sec et l’arrière-saison douce et ensoleillée qui se prolonge de plus en plus longtemps. Dans le village vous pourrez déguster des spécialités périgourdines, comme les cèpes. Ville fortifiée au moyenne âge, Brantôme à changer de main à plusieurs reprises pendant la guerre de 100ans, entre les anglais et les français. Si la paix est revenue depuis longtemps, les britanniques sont toujours très présents, le sud-ouest est devenu leur eldorado.